Transformation digitale, industrie 4.0, transition numérique… Ces termes vous sont familiers ? Et pour cause, 85% des ETI et PME ont déjà engagé leur digitalisation [1] ainsi que 95% des grandes entreprises [2]. Le numérique semble partout… Et pourtant, la dernière étude de BPIFRANCE montre que la maturité des entreprises en termes de digitalisation est loin d’être acquise…Bien que les difficultés énoncées soient légitimes…

Voilà pourquoi il ne faut plus hésiter et franchir le pas vers le numérique !

La Digitalisation des entreprises, des freins encore bien persistants mais des résultats existants !

Si 53% des dirigeants de PME/TPE (qui représentent 99% des entreprises françaises) déclarent avoir entamé la transformation digitale de leur entreprise, près d’1 sur 2 est encore bien loin d’avoir démarré le processus de digitalisation. Et bien que les Grandes Entreprises soient plus avancées sur le sujet, il leur reste encore du chemin à parcourir : en effet seulement 35% des Grandes Entreprises estiment avoir avancé de moitié (ou plus) leur projet de digitalisation [2].

Grands Groupes, ETI ou PME, les difficultés rencontrées par les entreprises face à la digitalisation peuvent se résumer en 5 points :

  • Manque de temps à consacrer au projet de digitalisation sans compromettre leur impératif business.
  • Manque de moyens pour initier la transformation.
  • Manque de recul face à la complexité du sujet et des technologies disponibles.
  • Manque de ressources internes pour piloter la transition numérique.
  • Une résistance en interne face à la transformation globale nécessaire à la digitalisation.

Il existe également des différences entre les secteurs d’activité, par exemple : si le secteur du commerce est l’un des plus engagés dans la digitalisation (avec 90% des entreprises « digitalisées »), seulement une industrie sur quatre a entamé sa transformation numérique.

Digitalisation, quels résultats ?

La digitalisation, au sens large, permet [3] :

  1. d’améliorer les résultats de l’entreprise (augmentation de la productivité et de la compétitivité) de manière significative.
  2. De renforcer la relation client grâce à de nouveaux canaux de communication.
  3. De favoriser le bien-être au travail (communication interne facilité, meilleure réactivité, e-learning etc.)
  4. De gagner en efficacité opérationnelle pour l’ensemble des fonctions présentes dans l’entreprise (commerciale, informatique, administrative, communication, logistique, RH etc.).

Ces 4 améliorations sont observées dans plus de 40% des entreprises ayant réussi leur digitalisation. En dehors de l’optimisation business (résultats d’entreprise, relation client, etc.), la digitalisation transforme les fonctionnements de l’entreprise et implique donc l’ensemble des services de l’entreprise.

La digitalisation, l’enjeu principal de la fonction RH en 2019 !

Selon l’étude menée lors du Baromètre des DRH 2018, 2/3 des dirigeants estiment que la digitalisation RH représente une de leurs priorités. 53% des entreprises déclarent que les solutions digitales facilitent la collecte d’informations et l’optimisation des processus RH [4].

Parmi les fonctions RH les plus impactées par le digital, nous retrouvons : la gestion de la paie et des déclaratifs, la gestion administrative RH et des planifications, la formation et le processus d’évaluation.

Les difficultés rencontrées ?

  1. 50% des ETI sont freinées par un manque de moyens financiers.
  2. 60% des TPE / PME font face à une résistance culturelle persistante.
  3. 66% des Grandes Entreprises ont des difficultés à palier le manque de ressources et de compétences en interne.

Des inquiétudes, de la part des dirigeants, concernent également la protection des données, la cybersécurité, l’hyperconnexion ou encore le risque de déshumanisation…. Et pourtant les avantages de la digitalisation des RH sont nombreux !

Le digital, pour remettre l’Humain au cœur des RH !

47% des DRH estiment que le digital permet à la fonction de se recentrer sur des missions à forte valeur ajoutée [4]. Grâce à la digitalisation des tâches répétitives et chronophages (par automatisation partielle ou totale), les RH peuvent optimiser leur temps et leur productivité pour une meilleure qualité de service.

Plus en phase avec les attentes des collaborateurs, cette digitalisation permet de proposer une expérience collaborateur plus personnalisée. Les outils digitaux de gestion des congés, de suivi des processus, d’accès aux documents administratif et de paie etc… répondent ainsi à un véritable enjeu de fidélisation des collaborateurs « digital native » et « digital/mobile user ».

La dématérialisation favorisée par la digitalisation permet également d’apporter une centralisation des documents RH. Outre l’impact économique et écologique, elle permet de renforcer la protection de données exigée par la RGPD via des formulaires, des processus de gestion et de stockage sécurisés des données.

En plus de l’impact sur le quotidien, la performance et la qualité de la fonction RH, la digitalisation renvoie une image plus que positive de l’entreprise et représente l’un des enjeux phares pour Attirer les Talents !

La digitalisation, un atout précieux dans le recrutement !

La digitalisation du recrutement n’est pas une nouveauté. Depuis l’avènement des réseaux sociaux par exemple, les recruteurs sont plus de 87% à les utiliser pour recruter [5]. Mais cela va plus loin !  En effet, les outils digitaux optimisent le quotidien des recruteurs sur l’ensemble des pans du métier :

  • De la sublimation de la Marque Employeur à l’optimisation de l’expérience candidat
  • Du sourcing généralisé au traitement automatisé des candidatures
  • Des évaluations et tests aux pré-entretiens vidéo différés
  • De la gestion d’ATS au processus d’onboarding centralisé
  • De l’engagement collaborateur facilité à la cooptation digitalisée

La digitalisation au service du sourcing et de la marque employeur : focus sur la cooptation !

La digitalisation a permis aux entreprises de professionnaliser une pratique de recrutement jusqu’alors effectuée de manière sporadique et individuelle, le recrutement par recommandation (d’un collaborateur), appelé la cooptation.

L’emploi des outils digitaux permet de faire à grande échelle ce qui était fait de manière artisanale pour engager tous les collaborateurs dans la démarche et, donc, multiplier les chances de trouver la bonne personne pour un poste.

Les outils facilitent ainsi cette démarche et transforment les collaborateurs en véritables sourceurs pour leur entreprise. Améliorant aussi la transparence de la politique de recrutement, la cooptation digitalisée développe l’engagement des collaborateurs qui deviennent, alors, acteurs et ambassadeurs de leur entreprise.

Et les bénéfices sont là !

L’adoption d’un outil digital dédié à la cooptation, comme Keycoopt System, permet :

  • Un gain de temps dans le process de recrutement
  • Une réduction du coût du recrutement (d’ailleurs chez les clients Keycoopt System, ce coût est divisé par 3 en moyenne)
  • Une augmentation du nombre de recommandations par poste à pourvoir avec des candidatures de meilleure qualité (en moyenne, chez les clients Keycoopt System, 7.7 recommandations suffisent pour 1 recrutement).
  • Un rayonnement de la Marque Employeur (grâce à un engagement des collaborateurs dans la démarche).

Au vu des différents résultats liés à la digitalisation (macro et micro) est-il vraiment judicieux de faire l’impasse sur cet enjeu contemporain ? Il est vrai que les obstacles à la digitalisation peuvent être nombreux …  Mais les bénéfices le sont tout autant voire plus…. Sans oublier l’impact sur la fidélisation des collaborateurs qui apprécient (pour plus de 70% d’entre eux) le gain de temps et d’efficacité ainsi que l’autonomie apportés par la digitalisation !

Bilan : pour se lancer dans la digitalisation

3 principes de base à respecter

Que ce soit au niveau de l’entreprise, de la fonction RH, du recrutement ou de la cooptation, se lancer dans la digitalisation implique donc :

1/  De bien identifier, dans une stratégie globale, les tâches à dématérialiser et automatiser ainsi que les solutions d’optimisation du quotidien.

2/  Une implication de l’équipe dirigeante ET des collaborateurs (notamment des managers de proximité) dès la phase amont pour ensuite capitaliser sur l’adhésion engendrée.

3/  De suivre une logique de conduite de changement, c’est-à-dire, de progresser étape par étape afin de permettre aux équipes de s’approprier ces nouveaux modes de fonctionnement et outils.

Alors prêts à vous lancer ?
Sources :
  • [1] Selon les résultats de l’enquête menée par BPIFRANCE LAB
  • [2] selon l’étude EY sur la digitalisation des grandes entreprises.
  • [3]Socialy Etude sur les résultats de la transformation digitale
  • [4] Selon l’étude de Sopra HR Software et L’Usine Digitale : Etude réalisée du 13 novembre au 3 décembre 2018 auprès d’un échantillon de 306 décideurs des ressources humaines, du digital et des systèmes d’information selon la méthode du questionnaire auto administré en ligne (Cawi).
  • [5] d’après HR PANEL mené par Great place to Work.
  • [6] Baromètre Digital Workplace » du cabinet Julhiet Sterwen et de l’Ifop.