Réduire son temps et son coût de recrutement, engager, fidéliser et rendre ses collaborateurs ACTEURS des recrutements, voilà les enjeux majeurs d’une stratégie de cooptation ! Une des étapes du programme de cooptation est de définir la récompense suite à une recommandation réussie. A ne pas négliger pour motiver, dans le temps, ses collaborateurs, c’est même l’une des sources principales d’engagement des salariés !

Récompenses, prime de cooptation, qu’entendons-nous par-là ? Comment faire son choix ?  Tant de questions auxquelles nous répondons en vous livrant les pratiques de nos clients et nos conseils !

Voici le résumé de l’enquête.

1/ Quel type de récompense choisir ?

Votre collaborateur, lorsqu’il coopte, consacre du temps, de l’énergie même, et engage sa crédibilité.  En dehors du sens donné par la cooptation, le collaborateur a besoin d’une reconnaissance de son investissement dans les projets RH de son entreprise. Cela se traduit concrètement par la récompense de cooptation !

Elle peut se décliner sous plusieurs formes : prime monétaire, récompense via l’organisation d’une expérience collaborateur unique (comme par exemple un voyage offert), un bon d’achat, un cadeau, un don caritatif ou encore des jours de congés, des invitations à des événements…

Regardons de plus près les pratiques chez nos clients Keycoopt System

* le système de point énoncé est une modalité particulière. Les coopteurs récoltent des points. Au bout d’un certain seuil, préalablement défini, ils reçoivent une prime monétaire, un bon d’achat ou un cadeau.

2 impacts de la prime sur vos collaborateurs

La prime de cooptation a 2 impacts positifs notables :

  • le collaborateur, qui la reçoit, se sent valorisé et remercié par son employeur
  • l’image véhiculée par l’entreprise à l’ensemble de ses collaborateurs montre que vous vous donnez les moyens (c’est à dire que vous investissez) pour la réussite de cette stratégie RH. Cela montre que vous avez confiance en vos collaborateurs !

Ces 2 impacts expliquent pourquoi 85% de nos clients versent une prime monétaire en cas de recommandation qui aboutit à un recrutement !

Vous choisissez de ne pas donner de récompense ?

Vous pouvez également choisir de ne pas donner de récompense, et compter uniquement sur le volontariat de vos collaborateurs… Toutefois cela peut avoir un prix : désengagement par rapport à votre stratégie de cooptation ou désintérêt.

La récompense permet de valoriser l’investissement de vos collaborateurs dans votre stratégie de recrutement.

« Verser une prime pour remercier ses collaborateurs devient une pratique répandue et connue des salariés, le fait de mettre en place un programme de cooptation sans en verser une peut, au contraire, affecter ou décrédibiliser le message que vous souhaitez transmettre à vos collaborateurs » Chloé Lechevalier, CSM chez Keycoopt.

2/Quel montant fixer pour la prime de cooptation ?

Plusieurs critères pour fixer votre décision.

Le montant de la prime peut varier en fonction de plusieurs critères :

  •  du secteur d’activité de l’entreprise
  •  du type de contrat (CDD, CDI, stage...)
  •  du type de poste/métier recherché
  •  de la pénurie ou non sur ce poste
  •  de l’expérience de la personne recrutée

Nos clients, qui ont préféré la prime monétaire pour 85% d’entre eux, utilisent ces critères pour fixer le montant de leur prime.

Les montants pratiqués autour de la prime de cooptation

NB : Quelle que soit la forme que prend votre récompense (cadeau, bons d’achat, monétaire etc.) un montant doit être fixé.

Favoriser la relation coopteur-recruteur pour donner plus de sens à votre prime de cooptation : Exemple de Google

En 2015, Google a augmenté le montant de sa prime de cooptation en réaction à la guerre des Talents qui fait rage dans la Silicon Valley.

Avec l’augmentation de cette dernière, une course « à l’appât du gain » s’est déclenchée, forçant le géant du web à faire marche arrière. En effet la qualité des cooptations avaient diminué, les collaborateurs ayant perdu le sens premier de la cooptation.

Le montant de la prime a son importance mais la relation coopteur-candidat-recruteur l’est encore plus. Sans dévaloriser l’investissement et la reconnaissance, les collaborateurs coopteurs sont plus motivés par l’intégration de leur connaissance dans leur entreprise que par l’argent.

Même si certains Géants peuvent aussi s’y casser les dents, le choix de votre montant est primordial pour votre stratégie de cooptation.

En effet, trop faible, vos collaborateurs ne s’investiront pas et ne recommanderont pas leur réseau.

Trop fort, la quantité des recommandations sera importante, mais au détriment de la qualité. La solution réside dans le juste milieu.

Structurer pour être efficace simplement.

La peur de l’appât du gain peut sembler légitime de prime abord mais cela peut être évité. Cela ne doit pas devenir un frein pour déployer votre outil de cooptation ou votre stratégie de récompense.

Un encadrement précis et rigoureux du programme de cooptation et un réel sens donné par votre entreprise à cette stratégie permettent d’éviter ces dérives.

Si en dehors du montant, le simple fait de donner une récompense pour la cooptation vous freine, pensez au coût de vos recrutements (internes ou externes). Vos collaborateurs participent, vous aident et s’investissent dans les recrutements. Ne méritent-ils pas une récompense ?

Chez Keycoopt System, nos chefs de projet dédiés accompagnent dès la phase amont du programme de cooptation leurs clients pour les aider dans leurs choix , avec des recommandations et bonnes pratiques sur : le choix des récompenses et des CGU, des règles du programme de cooptation, conseils techniques et stratégique de déploiement…. 

3 / Dans le cas d’une prime monétaire : Quand la verser ?

Vous avez fixé le montant de votre prime de cooptation, il reste maintenant une dernière étape : définir les conditions de versement.

Celle-ci peut sembler anodine mais le soin apporté aux conditions de versement traduit votre reconnaissance auprès de vos collaborateurs.

Il existe plusieurs possibilités de versement de la prime :

  • 100% à l’embauche
  • 100% à l’arrivée du collaborateur dans l’entreprise
  • 100% à la fin de la période d’essai
  • 50% à l’embauche + 50% à la fin de la période d’essai

Bonus : Quelques tendances du marché

CDI, CDD, quel montant de prime ?

En fonction du type de contrat le montant de la prime peut varier, le CDI est souvent concerné, mais de plus en plus de clients utilisent des primes pour les CDD et alternants (bien que cela soit encore peu répandu) .

Une différence sectorielle

Les primes peuvent varier en fonction des secteurs d’activité. Voici un focus sur les secteurs du retail et du conseil .

Secteur Retail :

Pour les CDI, la moyenne de la prime s’élève à 450€ . Dans ce secteur, nos clients ont mis en place des primes pour les CDD et alternances.

Secteur du Conseil : 

La moyenne de la prime pour les contacts en CDI est à 3 300€ . La prime de cooptation est attractive dans ce secteur, l’un de nos clients a notamment mis en place un système de prime croissant en fonction de la séniorité du candidat coopté.

Double prime pour certains profils.

Pour certains profils très pénuriques, certains de nos clients doublent la prime afin de booster les recommandations.

3 conseils de Keycoopt pour vous aider dans votre process

1/ Versez la prime à l’embauche pour éviter la confusion entre le concept de recommandation et le recrutement : le collaborateur recommande un talent et le recruteur recrute.

2/ Si vous attendez la fin de la période d’essai, le versement de la prime pourrait dans certains cas être décalé à quasiment 1 an, ce qui est déceptif et contre-productif pour le coopteur.

3/ Soyez exemplaire, assurez un bon suivi du versement de la prime en temps et en heure pour une expérience collaborateur – coopteur au top de A à Z !

La récompense vous permet de remercier votre collaborateur, elle confirme le sérieux de votre programme et l’investissement (peu importe la manière) de la Direction dans ce programme de cooptation.

Elle légitime ainsi l’engagement des collaborateurs dans cette démarche. Cette récompense augmente également la notoriété du programme auprès des collaborateurs et permet de clarifier le message transmis : « Vous devenez acteur de nos recrutements ? Nous vous remercions pour cela ! »

Offrir une récompense à un collaborateur qui vous permet de recruter un talent, coûtera toujours moins cher que les autres canaux de recrutement plus classiques (ex : les cabinets de recrutement). Même pour les postes gérés en direct par les recruteurs de l’entreprise (sans intermédiaire), la cooptation fait gagner tellement de temps dans l’étape de sourcing, que le fait d’offrir une prime ou une récompense permettra toujours un ROI très attractif.

Ici la synthèse de l’étude sur les récompenses.

Pour tout savoir sur la mise en place d’un programme de recrutement par cooptation efficace, découvrez le témoignage de Charlène HEMERY, Responsable Talents et Marque Employeur chez BPAURA (Groupe BPCE).