Pour près d’un français sur deux, le salaire perçu reste le premier facteur de motivation. C’est ce que révèle une étude menée par Opinion Matters pour l’ADP [1].

Les auteurs de cette étude pondèrent toutefois ce chiffre : « Mais l’argent n’est pas le seul facteur de motivation, et il est intéressant de constater que plus de la moitié (53 %) des personnes interrogées ne le considèrent pas comme leur moteur principal. »

Alors, cela témoigne-t-il d’un effet de mode ou bien de nouvelles attentes de la part des collaborateurs dans le monde de l’entreprise ?

Pour le savoir, nous nous sommes penchés sur les nouveaux facteurs de motivation des salariés, hormis le salaire.

Salaire + salariés : je t’aime moi non plus

Comme nous en avons déjà parlé sur notre blog, proposer une rémunération en phase avec la situation actuelle du marché est un critère clé et stratégique pour attirer et conserver un talent.

Ce lien attractivité des salaires / motivation au travail est toutefois à nuancer. La rémunération peut constituer une réelle source de motivation si elle est « juste » et corrélée aux missions du poste.

À l’inverse, elle peut avoir un effet démotivant si elle se situe en deçà des attentes des collaborateurs… et pensée comme un outil de motivation sur le long terme ! C’est ce qu’explique le docteur en psychologie du travail Zwi Segal : « Croire qu’une augmentation salariale ou une prime va motiver un salarié à long terme est une erreur. L’effet d’une augmentation salariale sur la motivation ne dure que deux à trois semaines ».

Top 3 des facteurs de motivation des cadres en France, hormis le salaire

1. L’intérêt des missions

C’est-à-dire le contenu et les enjeux des missions. Cela correspond aussi au fait d’effectuer un travail qui a du sens, et en accord avec ses valeurs.

2. Le Développement des compétences / évolutions de carrière

Soit la possibilité d’apprendre régulièrement et de monter en compétences au fil des missions confiées. Cela inclut aussi d’avoir une vision claire des perspectives d’évolution dans l’entreprise, de la mobilité interne possible et de pouvoir exprimer ses envies à ce sujet.

3. L’ambiance de travail

Ici, les conditions et l’environnement de travail. L’épanouissement sur son lieu de travail, une bonne intégration et une relation de confiance avec son manager – mais aussi entre équipes et entre collaborateurs. Autant de facteurs susceptibles d’augmenter les chances de développer un sentiment d’appartenance à l’entreprise.

Les attentes des Millenials

Il est intéressant de comparer ces chiffres avec les attentes des Millenials qui sont différentes ! En effet, selon une étude menée par Elodie Gentina [3], le salaire serait pour eux une des dernières sources de motivation (12%) ! Derrière les possibilités d’évolution (29%), une bonne ambiance de travail (29%) et le développement des compétences (16%)

Quels sont les autres facteurs de motivation ?

Bien que les cadres représentent une proportion non négligeable de la population des actifs (18,4% en France en 2019 [4]), les salariés non cadres représentent plus de la moitié des effectifs des entreprises. 

Les facteurs dans le top 3 ci-dessus et la rémunération sont également présents mais d’autres peuvent également avoir leur rôle (la reconnaissance par exemple).

Top 5 des facteurs de motivation et d’engagement en Europe [1]

Et chez Keycoopt System ? Ça donne quoi ?

Nous avons, nous aussi, interrogé des collaborateurs de Batka, communauté d’entreprises dont Keycoopt System fait partie, afin de savoir ce qui peut les motiver dans leur vie professionnelle.

Entre une entreprise et une autre, les facteurs de motivation peuvent varier de manière très différente. L’important est de garder cette proximité avec ses équipes afin de détecter les moteurs de chacun. Car, derrière chaque facteur peut se cacher beaucoup de leviers différents !

En conclusion, l’expression « l’argent ne fait pas le bonheur » prend tout son sens pour les salariés français. La rémunération n’est plus aujourd’hui le premier et quasi unique facteur de motivation au travail. C’est notamment le cas chez les Millenials qui placent ce critère en dernière position parmi leurs sources de motivation !

Les collaborateurs aspirent aujourd’hui à : des missions intéressantes et enrichissantes, des perspectives d’évolutions claires et à une bonne ambiance de travail. Plus de 7 cadres sur 10 seraient ainsi prêts à accepter un poste moins bien rémunéré si une entreprise réunissait ces 3 leviers de motivation ! [5]

Les ressources humaines ont ici leur rôle à jouer ! Ces leviers de performance sont donc plus que jamais à prendre en compte par les recruteurs et managers !

Découvrez comment attirer, recruter et fidéliser vos collaborateurs !

Guide Collaboratif Attractivité Recrutement Fidélisation collaborateur Keycoopt System

[1] Étude « The Workforce View in Europe 2018 » menée par Opinion Matters pour le compte d’ADP. Près de 10 000 adultes actifs dans 8 pays européens ont été interrogés concernant leur sentiment vis-à-vis de l’avenir du travail.

[2] [5] Selon l’enquête Hays 2017 « La motivation des cadres au travail, hormis la rémunération ».

[3] Selon une étude réalisée dans le cadre de l’ouvrage « Portrait de la génération Z ».

[4] source chiffre INSEE